classe 7P-8P

Camp de ski – JOUR 5

Voici encore quelques photos du dernier jour du camp. En ce vendredi matin, il a fallu finir de plier bagages (plus facile à faire pour certains que pour d’autres “C’est à qui cette chaussette ?”), défaire la literie, vider les chambres avant de partir skier encore quelques heures. Les pistes de Saas-Almagell sont moins enneigées, on le voit sur les photos, mais c’est quand même chouette de retrouver cette petite station familiale.

Au retour du ski, tout le monde s’est changé pour le voyage, on a attaché les skis et on a chargé le minibus…

On a pu dire merci à la patronne du lieu de nous avoir permis de dîner à l’intérieur, au chaud. Elle nous a remercié d’être venus dans sa maison de vacances et nous a souhaité un bon retour chez nous.

Les chaussons aux légumes ont réchauffé les estomacs, et puis, on a pu déguster du salami gracieusement offert par la boucherie Stadelmann à Cornol (là où on a acheté la viande du camp), et puis on a fini les derniers desserts amenés par les parents…

Une fois les ventres pleins, chacun est retourné vers son moyen de transport de retour. Merci à Fabien d’avoir accepté de conduire le minibus ! S’il avait fallu porter tout le matériel, nous n’aurions pas pu prendre les transports publics. Là, voyager avec un petit sac à dos, c’était vraiment la classe !

Dans le train de Viège à Berne, nous avons partagé un wagon réservé avec une classe secondaire bernoise qui rentrait aussi d’un camp de ski. Il y a eu une bonne ambiance, après que chaque bout de train se soit observé avec une “longue-vue” en papier, ces grands ont chanté, tout le wagon les a applaudis, ils ont essayé de parler en français, puis on s’est chacun dit au revoir dans la langue de l’autre, nous en allemand et eux en français.

Nous nous sommes dit qu’il y avait vraiment beaucoup d’avantages à voyager avec les transports en commun. La cerise sur le gâteau, ça a été que durant la dernière portion du trajet qui nous conduisait à Courgenay, les élèves ont fait la connaissance d’un voyageur grec avec lequel ils ont pu tester leurs compétences langagières en anglais.

Voilà, à l’heure où je mets la touche finale à ce petit récit des aventures montagnardes de nos chères têtes blondes, chacun a retrouvé ses pénates et reprend gentiment pied dans son quotidien, mais avec dans la tête et dans le coeur une foule de souvenirs fantastiques !

Merci aux accompagnants qui ont encadré ces joyeux drilles de manière bienveillante, que ce soit pour leur mitonner de bons petits plats, pour les guider dans leur apprentissage du ski ou animer et gérer la vie sociale au chalet.

Merci aux élèves qui se sont montrés sous leur meilleur jour, il a fait bon avec eux ! Ils ont su s’adapter à la vie en groupe et rester dans les limites, avec juste ce qu’il faut de coups de fou et de drôles d’idées pour pimenter le camp, sans exagérer. Et ils ont montrés d’autres facettes de leur personnalité qui les rendent encore plus attachants.

MERCI A TOUTE CETTE EQUIPE POUR CE FABULEUX CAMP !

classe 7P-8P

Camp de ski – JOUR 4, sur un air de disco

C’était la fête ce soir. Tout d’abord au niveau gustatif car nous avons eu droit à un menu de fête pour ce dernier souper de camp :

En entrée : soupe de brocolis

Plat principal : salade de concombre et salade mêlée avec lasagnes maison

Dessert : parfait glacé à la cannelle maison fabriqué sur place, avec les cookies des parents

C’était aussi la fête car le dernier soir, roulement de tambours, c’est SOIREE DISCO !

Quelle ambiance ! Tout le monde s’y est mis pour le jeu du balai, la chenille, le pogo, la macarena, toutes sortes de styles musicaux (même les slows, mais là, chut, motus et bouche cousue).

On a tellement chauffé la salle que le sol était tout glissant et les fenêtres embuées ! On a dû arrêter la musique, les sauts et autres applaudissements et cris car un voisin s’est plaint du bruit… du coup, on a baissé le volume et l’intensité de nos mouvements et on a fini la soirée plus tranquillement, ce qui n’était pas si mal avant de monter se coucher.

Là, ça papote encore dans les chambres, c’est qu’il faut un certain temps pour redescendre de toutes ces émotions. Allez, dernière nuit à la montagne et on vous rend vos petits 😉

classe 7P-8P

Camp de ski – JOUR 4

Deuxième jour à Saas-Fee, la routine du matin est bien huilée, on a pu se lever dix minutes plus tard. Ce n’est pas grand chose mais c’est déjà ça. Toutefois, c’est encore trop tôt pour Isée, Quentin et Jules… et les autres, qui avaient un peu les yeux collés au réveil ! Après le déjeuner, ça va déjà mieux, on peut envisager la suite sereinement.

Le groupe réfectoire en action qui remet tout en ordre avant d’aller se préparer pour le ski :

Quelques clichés des pistes :

Une super journée de ski, la neige était bonne, les élèves motivés, il y avait une chouette ambiance dans les groupes, un bon pique-nique (sandwichs au jambon et à la charcuterie avec du pain fait maison, muffin à la banane, pomme et Capri-Sun multivitaminé !), du soleil même s’il était parfois un peu voilé (c’est mieux pour les coups de soleil finalement, voyons le positif), des paysages à couper le souffle. Et à l’heure où je vous écris, tous les élèves sont dans le ski-bus en train de revenir au chalet et ils sont en pleine forme !

Bon, hihi ! la neige au fond des pistes de Saas-Fee, c’est plutôt de la soupe ! “Un rêve, ski alpin et nautique” commente Christophe 😉

Et au chalet, un goûter attend les élèves. Merci aux parents qui ont concocté des pâtisseries, elles font des heureux !

classe 7P-8P

Camp de ski – JOUR 3, petit clin d’oeil du soir

Alors là, c’est la première année que TOUS les élèves aiment la fondue ! Oui ! Et donc, ce soir, c’était la fête dans tous les estomacs ! La directrice met la main à la pâte, je dirais même plus, elle met la spatule dans le caquelon !

Plusieurs élèves ont dit que c’était la meilleure fondue qu’ils aient mangée de leur vie et ont voulu savoir d’où elle venait (ne soyez pas étonnés si vos enfants vous demandent d’acheter de la fondue à la Migros après le camp 😉 !).

Et ensuite, les tâches d’utilité commune (un clin d’oeil de l’équipe sanitaire ce soir) qui était à fond :

Le salon, un endroit convivial pour attendre, discuter et recevoir les consignes de la soirée ! Regardez bien les enfants sur cette photo, c’est avant qu’ils aient dix minutes pour aller mettre leur déguisement…

Et ensuite, ils sont redescendus ainsi :

Ils ont été répartis en quatre groupes avec la consigne de créer une sainette théâtrale en suivant deux contraintes : utiliser quatre chaises et que l’histoire ait lieu à Saas-Almagell, Saas-Fee ou au moins à la montagne. Voici des photos de leur préparation :

Et quelques photos de leur présentation devant le public du chalet :

Et pour terminer, une scène en groupe improvisée :

Très beaux spectacles ! Merci à tous ces acteurs en herbe qui se sont bien amusés et qui nous ont bien amusés ! Nous avons ensuite fini la soirée au salon (imaginez la photo précédente, mais avec toutes les personnes déguisées). Chacun a dit quelque chose qu’il/elle a aimé dans la journée ou celle d’hier, puis on a tous chanté le Vieux Chalet avant d’aller se coucher “Là haut, sur la montagne, l’était un vieux chalet…”

A demain pour la suite des aventures de la classe 7-8P dans la vallée de Saas…

classe 7P-8P

Camp de ski – JOUR 3

Ah ah, jour spécial, réjouissons-nous ! Aujourd’hui, on va à Saas-Fee ! Du coup, on se réveille dix minutes avant, histoire d’être à l’heure pour le Skibus… Après le déjeuner, chacun fait sa tâche puis monte se laver les dents, se tartine généreusement la face de crème solaire, fait son lit, met un peu d’ordre dans ses affaires (qui, à l’insu de son plein gré, traînent çà et là dans la chambre 😉 ) et finit de s’habiller pour le ski. On prépare les sacs de pique-nique, on remplit les gourdes, on prend ses affaires de ski (c’est la routine maintenant, plus personne n’oublie ses gants ou son casque dans la chambre), rajoute une carte de transport dans sa veste de ski et on se donne rendez-vous devant le chalet ! Les moniteurs rassemblent leurs élèves telles de poules qui ouvrent leurs ailes en caquetant “J’en ai cinq, où est Amalia ?” “Elle arrive, elle était à la vaisselle et ils viennent de finir”. Quand le compte est bon, c’est parti, direction la Dorfplatz où une navette a été spécialement réservée pour nous conduire jusqu’à Saas-Fee !

Un écureuil vient nous dire bonjour pendant le petit déjeuner…

Arrivés au sommet, il y a du soleil ! Une belle journée de ski s’annonce !

C’est chouette ! La maîtresse Mélina nous rejoint à midi pour finir le camp avec nous !

Pique-nique dans une salle de Morenia, une pause qui fait du bien. La table des élèves:

Et la table des moniteurs :

Tout le monde est rentré content, en choisissant de descendre en benne ou à ski, selon le stock d’énergie à disposition en fin de journée. Et tous les élèves sont arrivés entiers à 17h00 au chalet. Ils ont fait de beaux progrès ! Bravo à eux !

classe 7P-8P

Camp de ski – JOUR 2, petit message du soir

Tout est calme dans les étages… Les élèves roupillent et on comprend leur fatigue. Ça tient en deux mots : ski et Eisstock.

Voici déjà quelques photos de ski du jour, sur les pistes de Saas-Almagell :

Comme vous pouvez le constater sur ces photos, le soleil est resté timidement derrière les nuages aujourd’hui, ce qui n’a pas empêché les élèves de skier toute la journée. En fin d’après-midi, c’était un peu de la soupe mais personne ne s’en est plaint ! L’état d’esprit est très positif !

Après la douche, petite virée au village pour aller au magasin de souvenirs. Un peu d’allemand pour communiquer et de math pour compter s’il y a assez d’argent dans le porte-monnaie pour s’offrir une peluche et trois cartes postales. Et puis parfois, zut, il manque quelques pièces pour acheter les timbres !

Et après un risotto qui a bien fait rire les plus jeunes (les tomates séchés faisaient penser à autre chose que des tomates séchées), de la salade verte et un dessert de crème au chocolat (l’équipe jaune a pu en avoir une double dose), on s’est équipés et on est sorti pour prendre le bus direction Saas-Grund. Là, on est passé dans l’ancien village pour atteindre la patinoire.

Tournoi de Eisstock (pétanque sur glace) :

Bravo à l’équipe de Joan, Jules et Stéphanie qui a gagné le tournoi !

classe 7P-8P

Camp de ski – JOUR 2, clin d’oeil du matin

Mardi matin, l’empereur. sa femme et le p’tit prince… Ah non, ça c’est une autre chanson 😉 Mardi matin, le soleil se lève sur Saas-Almagell mais est légèrement voilé. Les paupières s’ouvrent (plus facilement chez certains que chez d’autres)… et oui, la nuit a été un peu plus courte qu’à la maison ! La veille au soir, l’étage des filles résonnait de discussions animées, qui peu à peu se sont calmées puis Morphée a fait son oeuvre. A l’étage des garçons, l’excitation était plus difficile à canaliser. Après quelques confiscations de lampes de poches et autres ampoules, le sommeil a fini par gagner les troupes et le calme régnait dans les étages avant de passer au jour suivant.

Les cuisinières se sont levées aux aurores pour prépare le p’tit déj !
Le buffet est ouvert ! Il y en a pour tous les goûts !
Et le choix des boissons, chaudes, froides, vitaminées, de quoi bien démarrer la journée !

classe 7P-8P

Camp de ski – JOUR 1, clin d’oeil du soir

Après le souper, de délicieux spaghettis carbonara (les élèves ont bien de l’appétit, toutes les casseroles ont été vidées) et un dessert à la banane (qui nous l’a donnée), les élèves ont fait leur tâche d’utilité commune, puis se sont installés au salon pour papoter en attendant que l’activité du soir soit prête.

Première soirée, défis par groupe. Agilité, rapidité, collaboration, réflexion, force, il fallait user de tout pour être les champions ! C’est finalement l’équipe des jaunes qui a gagné haut la main et pourra avoir une double ration de dessert le lendemain !

Et après tant de sport et d’émotion, on a fait un moment calme au salon, petit conseil de classe où chacun a pu dire le moment qu’il a préféré dans cette première journée. Le trajet en train, découvrir le chalet, faire du ski pour la première fois, les jeux… Et on a chanté “Le vieux chalet” avant d’aller se coucher !

classe 7P-8P

Camp de ski JOUR 1

Le trajet en train s’est bien passé et on est même arrivés en avance à Saas-Almagell ! Le chalet est super, les élèves prennent leurs marques et font leur lit !

Premières descentes et sensations de glisse sur la neige. Les débutants s’en sortent bien et les autres groupes ont pu découvrir la station.

classe 6P, classe 7P-8P

Plantons des arbres !

Les élèves de 6-7-8P ont eu la chance de participer à la reforestation d’un bout de terrain à Charmoille durant un après-midi et ce n’est pas moins de 200 arbres qui ont été plantés ! Un travail physique qui nous a rendu très fiers!

Merci au garde forestier M. Choffat et à ses collègues pour l’aide précieuse durant cette journée.

classe 7P-8P

L’inspiration du Chêne

Après un travail sur la poésie de Jean de la Fontaine “Le Chêne et le Roseau”, puis sur différents styles poétiques, les élèves de 7-8P se sont essayés à l’art de la rime et du langage si particulier de la poésie. Les meilleures productions ont été sélectionnées pour être publiées dans le numéro de décembre du Journal LaBaroche.

Poèmes de la classe 7-8P de Charmoille pour l’article sur les chênes

Grand arbre

beaucoup d’écorce

automne

odeur feuillage

le chêne est beau

joyeux

plein de couleurs

et vie en forêt

(Cloé Chapuis) 

Avez-vous vu le petit chêne

qui pousse dans la grande plaine ?

Avez-vous vu le sanglier

qui boit du coca dans le pré ?

Avez-vous vu les écureuils

qui ont des ailes avec des feuilles ?

Avez-vous vu le gros lapin

fonçant dans le très grand sapin ?

Avez-vous vu le beau renard

qui va entrer dans l’étroit car ?

Mais moi, m’avez-vous bien vu, moi

que personne jamais ne croit ?

(Livio Rabeantoandro, d’après un poème de Maurice Carême) 

Il était si grand, si beau

si vieux

le Chêne Millénaire

(Tristan Grélat) 

Sur un chêne

dans ses branches

relaxé par ses feuilles

(Quentin Gindrat)

Le vieux chêne, un jour, dit au petit :

« Tu veux savoir comment j’ai fait pour être grand et beau ? »

Le petit chêne voulait bien savoir.

« Alors, je vais te raconter mon histoire. »

Pendant que le vieux chêne racontait

Le petit, lui, grandissait.

Jusqu’à devenir un beau et grand chêne.

Une tempête arriva.

La dernière chose que dit le vieux chêne :

« Fais pareil avec les plus petits chênes. »

et il s’éteignit.

(Amalia Vifian) 

Je suis puissant

Et suis charmant.

J’ai beaucoup de racines

et plein de copines.

Je me sens observé

Et me sens comblé.

Mais quand le vent souffle, je peux être déraciné.

Ma foi, c’est la vie.

(Emma Lorentz) 

Un chêne qui fait tomber ses glands

un écureuil en prend

et retourne dans sa maison

L’écureuil dit : « Merci, le chêne ! » 

« De rien, jeune animal. »

(Pierre-Alexandre Mettraux)

Je vois la forêt qui danse

Je vois les champignons

Des russules en-dessous du chêne

L’arbre est très très vieux

Il est le bienvenu

Ce chêne, c’est la nature

La forêt l’aime très fort.

(Jules Périat)

Dans une forêt colorée

On peut tout inventer.

Feuille, feuille d’automne

tombe sur le sol

le sol humide et tout coloré

avec ces feuilles tombées.

Puis un renard

sortit de nul part

avec son pelage orangé

comme le coucher de soleil

et un peu de blanc

comme des flocons de neige.

Au pied d’un chêne magnifique

il alla se coucher.

(Daniela Vuillaume) 

– Un jour, tu seras comme moi, dit le vieux chêne au petit

– Est-ce vrai ?

– Oui, c’est vrai.

– Mais comment être aussi grand que toi ?

– Tu devras vieillir, grandir, souffrir mais tu seras un héros, comme moi.

– Un héros ? J’ai hâte. 

(Yara Peirera)

L’automne est arrivé

Les feuilles sont tombées

Les animaux se cachent

C’est tout bientôt la chasse.

(Stéphanie Poupon)

Petit reportage photo le lundi après-midi 8 novembre 2021, alors que les élèves de la classe de 7-8P de Charmoille avaient rendez-vous avec Lucienne Maître, la photographe du Journal LaBaroche. Les élèves ont pris la pose près d’un jeune chêne planté dans le cadre du 40ème anniversaire du canton du Jura, puis près d’un vénérable ancêtre.

L’après-midi s’est achevé avec un travail musical en plein air, sur une adaptation de la fable par les Cowboys Fringuants, “Chêne et Roseau”, que les élèves ont interprétés en spam.

Et sur le chemin du retour, certains élèves se sont rendus compte qu’il y avait des roseaux près de l’école, et qu’un roseau, ça peut être très rigolo !

classe 7P-8P

Sortie pédagogique sur les ruines du château d’Asuel

Rien de tel que de découvrir l’histoire à travers les traces encore visibles qu’elle a laissées dans nos contrées. Le mardi 14 septembre 2021, les élèves de la classe de 7-8P de Charmoille ont eu la chance de pouvoir accéder aux ruines du château d’Asuel, après un accueil au musée de La Balance.

Les élèves étaient répartis en groupe d’après les thématiques qu’ils avaient choisies. Ils ont préparé le sujet d’un exposé qu’ils ont ensuite peaufiné en classe puis présenté devant leurs camarades.

Le château d’Asuel et son histoire
Le château d’Asuel, construit au XIIe siècle, a été la demeure de la famille du même nom qui était alors l’une des plus puissantes de la région. Il a été leur lieu de résidence entre le XIIe et le XVe siècle avant de tomber en ruines.
Qui sont les seigneurs d’Asuel ?
Au XIe siècle, Conon de Montfaucon fonde le château du même nom en Bourgogne voisine. L’un de ses fils, Hugues de Montfaucon-Charmoille, est la souche de la Maison d’Asuel. Celui-ci est le co-fondateur de l’abbaye de Lucelle avec ses deux frères en 1124. Ce sont ses fils, notamment Bourcard Ier et Henri Ier d’Asuel qui reprennent le château fondé probablement entre 1130 et 1140. La famille d’Asuel va ensuite se perpétuer jusqu’à la fin du XVe siècle avec la mort de Jean-Lutolde sans héritier mâle en 1479. Les archives de l’époque
nous permettent de connaître quelques éléments de la vie de certains des seigneurs d’Asuel.
Le château d’Asuel dans la tourmente !
Le château d’Asuel, lieu de demeure de la famille du même nom, a connu plusieurs épisodes de violence au cours de son histoire, comme peuvent en témoigner certains vestiges archéologiques et quelques archives écrites. Tremblement de terre, incendie, siège et attaques : il n’a pas été épargné au cours des trois siècles durant lesquels il a connu une activité !
Des objets qui témoignent de la vie quotidienne des seigneurs d’Asuel
On a retrouver des céramiques qui témoignent de l’aspect culinaire et du mobilier métallique nous en apprennd plus sur la vie quotidienne au château.
Comment gérer l’approvisionnement en eau dans un château ?
L’approvisionnement en eau est un enjeu majeur de la survie d’un château à l’époque médiévale. Si cet aspect doit être pris en compte au moment du choix du site d’implantation, il est parfois relégué au second plan au profit de l’aspect défensif. N’ayant pas toujours de source d’eau à proximité ou de possibilité de creuser un puits, il faut recourir à d’autres moyens de captation hydraulique.
La chapelle castrale Saint-Nicolas
Quasiment au centre de la colline se trouve un éperon rocheux sur lequel prenait anciennement place la chapelle du château d’Asuel. En plus des vestiges archéologiques, cette chapelle est aussi mentionnée dans des archives du XIIIe siècle qui nous apprennent qu’elle était dédiée à Saint-Nicolas et que sur son autel étaient signés les documents importants. Malgré ses dimensions très réduites, elle était le lieu de tous les événements religieux qui rythmaient la vie au château.
Contes et légendes du château d’Asuel
Les châteaux du Jura sont souvent entourés de légendes mystérieuses qui se transmettent par la tradition orale depuis plusieurs siècles et le château d’Asuel ne fait pas exception. Ces récits folkloriques se sont parfois conservés jusqu’à nous parvenir, comme c’est le cas pour les quatre légendes concernant le château d’Asuel : la dame blanche et son chevalier, la brebis noire d’Asuel, le violoniste fantôme dans la suit de No¨el et la femme qui chantait dans les batailles.

Un grand merci à M. Jacques Bourquard qui nous a permis l’accès au site et a participé à la visite, ainsi qu’à l’archéologue cantonale qui a montré aux élèves des objets trouvés lors des fouilles et présentés lors des “Journées du Patrimoine”.